jeudi 20 février 2014

Safeword, slow-word


SAFEWORD :


Avec ou sans "safeword," la soumission demande une grande confiance de la part de la personne qui se soumet.

Cela doit être respecté !

C'est la responsabilité de la personne qui domine de s'assurer du" bien-être" de la personne soumise.

 
Plusieurs points essentiels doivent être pris en compte, qui séparent les actes violents des activités définies comme B.D.S.M :

- Le consentement des deux personnes est absolument primordial.

- La sécurité des personnes impliquées. 
 Certaines pratiques B.D.S.M peuvent comporter des risques, et il convient d'être attentif à limiter ces risques au maximum.

- Une très grande attention.

 
- Le respect est  important pour les deux partenaires.

Le dominant doit être en mesure de deviner, de comprendre, sans que le dominé ne l'énonce clairement, à quel moment il doit ralentir, voire s'arrêter (surtout pour les personnes capables de beaucoup donner : masochiste par exemple)

Il s'agit de comprendre les non dits variables selon les personnes ( signes divers : tremblements, lèvres pincées, poignets crispés, extrémités froides, regard dans le vide, non réponse aux questions posées...) positions inconfortables, accessoires trop serrés ( fourmillements dans les membres), la crainte qui altère les sens et modifie le ressenti provoquant fatigue physique (nausée, malaise,  etc.)





Pour cela le dominant doit connaître son sujet et la dominatrice ou le dominateur doit être plus que jamais à l'écoute.

Excitation et désir dans une relation S/M conduisent souvent à l'abandon du dominé qui s'en remet entièrement au dominant ou à la dominatrice.

Il ne s'agit pas d'une relation de sadisme gratuit.

Une relation S.M doit être sous contrôle constant par la personne dominante, qui ne doit pas dépasser certaines pulsions sadiques uniquement, par envie ou par plaisir de faire mal, juste pour le plaisir de faire mal. 


Les instruments et les pratiques utilisés doivent également respecter l'intégrité du (de la) soumis (e) dans ses limites psychologiques et physiques.


"Subir" peut devenir "plaisir ou souffrance" uniquement pour "faire plaisir au dominant (e)"  mais se faire plaisir ne doit pas faire perdre de vue qu'il s'agit, avant tout, d'une relation partagée.

Si un des buts commun du (de la) Soumis (e) et du (de la) Maître (esse) est de dépasser leurs limites, d'évoluer dans certaines pratiques , sous l’autorité et la protection du (de la) Maître (esse) et dans la confiance, le "safeword" ne sera pas indispensable mais les deux partenaires devront, d'un commun accord, décider  de la finalité de cette expérience.



Si le (la) dominant (e) estime que les limites ont été suffisantes, il (elle) se doit de prendre la décision d'arrêter la séance.

Occasion pour chacun(e) de faire une mise au point, de pouvoir échanger ses ressentis, dans le respect.

Prononcer le safeword  peut être vécu comme un échec pour certain(e)s personnes mais n'oublions pas que dans une relation S.M chacun y gagne en estime de soi, chacun est respecté et chacun peut développer, au sein de sa relation, les aspects de sa personnalité qu'il ne pourrait mettre en exergue ailleurs, dans sa vie quotidienne.


SLOW WORD :

Slow Word Comme un "Safe Word", le "Slow Word" est utilisé dans un jeu, quand le (la) soumis(e) a presque atteint ses limites et veut le faire savoir à son (sa) dominant (e).


SAFE (R) SEX  : ( ou Sexe Sans Risque )

Pratique mondialement approuvée qui consiste à se protéger lors de relations sexuelles.

Dans "le Safe Sex" , le port du préservatif masculin est obligatoire et aucun fluide n'est avalé. Voir limitation du nombre de partenaires, en passant par des pratiques sexuelles n'impliquant pas de pénétration.

2 commentaires:

  1. Bonsoir ma Maîtresse,

    Réciproquement, pour le/la soumis(e), sentir que le (la) dominant(e) est attentif (ve) à son état, ne peut que favoriser le fait qu'il (ou elle) s'offre en toute confiance.

    Je ne crois pas, hélas, que ces principes d'attention portée au soumis, de respect mutuel, soient une généralité dans le monde de la D/s... Il suffit pour s'en convaincre de lire certains récits ou de voir certaines photos sur le web pour s'en convaincre...

    Je sais par contre que ce ne sont pas que des mots pour Vous et que Vous appliquez vraiment les principes que Vous énoncez.
    Je n'en suis que plus heureux et fier d'être Votre soumis.

    Merci pour cet intéressant article,

    Avec mes plus sincères hommages,

    Votre soumis

    RépondreSupprimer
  2. Je confirme les dires de ludic :)
    Amicalement.
    Freya.

    RépondreSupprimer