samedi 14 septembre 2013

Artiste : EnEG- Gene Bilbrew (partie :1)

 Articles déjà publiés sur ce blog  : John Willie, Irwing Klaw.



Gene Bilbrew (1923-1974)  artiste afro-américaine, fut l'un des plus grands artistes du genre fétichiste.





Il  utilisa plusieurs pseudonymes : Van Rod, Bondy et EnEG (Gene orthographié vers l'arrière).

Immédiatement après la Seconde Guerre mondiale, il  travailla pour Will Eisner "Comic Book Studio."
 
Il participa parallèlement à diverses publications  pour des titres tels que "Fantasia" et "Exotique" de Leonard Burtman ( sous les pseudonymes de Van Road, Van Rod et de G.B Bondy) 
En 1951, après sa rencontre avec Eric Stanton, il accepta de travailler pour Irwing Klaw, éditeur de bandes dessinées.
Il créa ses personnages célèbres « Princesse Elaine » et « Madame La Bondage », créatures sophistiquées chaussées de hauts talons.








Burtman ainsi que Irwin Klaw considérés comme pornographes furent poursuivis, sans relâche, par le US Postal Inspection Service (agissant comme un organisme de censure à l'époque) et la police locale (qui fonctionnaient en coordination avec les inspecteurs postaux et l'Eglise catholique). 


























Burtman fut arrêté et traduits en justice. Ses revues et ses documents furent confisqués conduisant à la disparition du magazine "Exotique" en 1959.














Aucun thème était "trop hors norme " pour Gene Bilbrew:  il n'hésitait pas à aborder n'importe quel sujet malgré la censure, toujours, menaçante : domination masculine,  domination féminine,  travestissement, bondage  et servitude extrême.


Pendant plus de vingt ans, l'artiste le plus communément appelé "Eneg" (ou "Gene"  à l'envers) illustrait les pages de plusieurs publications et périodiques, jusqu'à ce qu'à sa disparition brutale en 1974.

Artiste désemparé, dans la pauvreté absolue, il vivait dans l'arrière-salle d'une librairie de la 42eme rue , quand il prit une overdose fatale.
Il venait de fêter son 50e anniversaire, au moment de sa mort.

Gene Bilbrew est décédé en 1974.



1 commentaire:

  1. Bonjour Madame,

    J'ai beaucoup aimé ces illustrations. Dans ce monde à la beauté obscure, où vous brillez spécialement, ces situations normalement peu enviables deviennent un idéal.

    Ces illustrations sont une partie d'un reflet des étranges aspirations de la créature que parfois j'ai l'impression d'être... une créature qui est moi et qui, au delà de moi, est transfigurée par le vêtement et la posture. Le fétichisme est un transcendantalisme et vous en êtes la prêtresse.

    RépondreSupprimer